Unintended Consequences of the Increasing Rate of Intermarriage

A lot of people have already noticed the increasing rate of intermarriage. But the pattern shows that love is not colorblind.

Is Love Colorblind?, by Steve Sailer.

While interracial marriage is increasingly accepted by whites, a surprising number of Asian men and black women are bitterly opposed. Why? […] In the 1990 Census, 72 per cent of black – white couples consisted of a black husband and a white wife. In contrast, white – Asian pairs showed the reverse: 72 per cent consisted of a white husband and an Asian wife.

Nor is it surprising that white – Asian marriages outnumber black – white marriages : the social distance between whites and Asians is now far smaller than the distance between blacks and whites.

Continue reading

Droit Urbain 101

Droit Urbain 101 – Ce que je n’ai pas appris à la faculté de droit : les aventures avec les clients noirs (Donald Williamson)

Traduction d’une publication du magazine American Renaissance en Septembre 2003 [PDF].

J’ai grandi dans une banlieue d’une grande ville du nord, et je n’ai eu aucun contact réel avec les noirs jusqu’à ce que je sois devenu avocat. Après avoir obtenu mon diplôme en droit, j’attendais naïvement avec impatience une carrière juridique enrichissante. J’ignorais que 25 ans plus tard, je serais un avocat indépendant faisant un litige national et civil pour une clientèle majoritairement noire.

Je ne l’avais pas prévu de cette façon. Je voulais simplement faire beaucoup de travail dans la salle d’audience, et la meilleure offre que j’ai obtenue à la sortie de l’école de droit était une petite entreprise spécialisée dans la faillite. La plupart de ses clients étaient noirs. Des années plus tard, j’ai mis en place une pratique indépendante et beaucoup de mes anciens clients sont venus me voir pour un travail.

La plupart des gens ne réalisent pas cela, mais en dehors du monde du droit des sociétés ou des titres, dans n’importe quelle grande ville, la profession juridique est dans une large mesure alimentée par les pathologies des noirs et autres gens du Tiers-Monde. Bien sûr, les blancs engagent des avocats, mais dans n’importe quelle ville, en particulier avec une bonne proportion de population noire, la plupart des gens qui ont besoin d’avocats sont noirs. À cet égard, les avocats sont comme les policiers ou les travailleurs sociaux – ils traitent rarement avec des individus blancs ordinaires.

Dans une large mesure, je suis devenu un raciste conscient à cause de mes clients noirs, qui ont finalement détruit toutes mes idées préconçues sur la race. Mon réveil ne provient pas d’un ou même de quelques incidents, mais de l’accumulation de milliers et de milliers de petites interactions.

Continue reading

Quand les noirs évaluent davantage l’éducation que les blancs…

Une croyance souvent répandue parmi les gens ordinaires serait que les noirs attachent peu de valeur à l’éducation. Selon les anti-racistes, ce serait même une des raisons qui expliquerait leur retard dans la performance scolaire.
Les nombreuses enquêtes menées ces dernières années montrent que ces croyances sont inexactes. C’est même l’inverse qui est vrai.

Recession Turns a Graying Office Grayer

Minorities, Women More Likely to Value a College Degree

The survey finds that women are more likely than men to place a high value on a college education: 78% of women say it is necessary to have one to get ahead in life, compared with 69% of men. Blacks (83%) and Hispanics (85%) also are more likely than whites (69%) to say a college degree is a necessity.

Continue reading

Théorie du crime : Steven Levitt versus Steve Sailer

En 1999, Steve Sailer a débattu avec Steven Levitt sur une théorie qui a fait des émules auprès du grand public : l’avortement réduirait la criminalité. La théorie de Levitt suggère que les enfants non désirés sont plus susceptibles de devenir des adolescents en difficulté, enclins à recourir à la criminalité et à la drogue pour s’exprimer. À l’inverse, les enfants désirés sont mieux choyés, mieux éduqués par leurs parents.
Lorsque l’avortement a été légalisé au début des années 1970, toute une génération de naissances non désirées a pu être évitée, ce qui aurait conduit à une baisse de la criminalité environ deux décennies plus tard, le temps que cette génération mûrisse. Levitt constate que le taux d’homicide a largement diminué à partir de 1994.
Pourquoi ces enfants seraient indésirables ? Levitt affirme qu’ils ont été conçus par des mères pauvres, célibataires, et de surcroît, adolescentes. Selon les auteurs de cette étude, le fait de grandir dans la pauvreté et dans des familles monoparentales seraient deux des meilleurs prédicteurs de criminalité.
Il y a deux problèmes avec la théorie “Abortion-Cut-Crime” de Levitt. D’abord, ces graphiques :

Ensuite, ces variables :
‘Freakonomics’ Abortion Research Is Faulted by a Pair of Economists

The Boston Fed’s Mr. Foote says he spotted a missing formula in the programming of Mr. Levitt’s original research. He argues the programming oversight made it difficult to pick up other factors that might have influenced crime rates during the 1980s and 1990s, like the crack wave that waxed and waned during that period. He also argues that in producing the research, Mr. Levitt should have counted arrests on a per-capita basis. Instead, he counted overall arrests. After he adjusted for both factors, Mr. Foote says, the abortion effect disappeared.

D’après Steve Sailer, némésis de Steven Levitt, le taux de criminalité a diminué au cours des années 1990 chez les personnes nées avant la légalisation de l’avortement. Parmi ceux qui sont nés après la légalisation, les taux d’homicide et les taux de crimes violents chez les jeunes de 17 ans et moins atteignent un pic en 1993 et 1994, de sorte que la première génération d’adolescents née après la légalisation de l’avortement a été la plus meurtrière de toute l’histoire des États-Unis.

Continue reading

Quelques statistiques sur les mariages mixtes

Lorsque Philippe Rushton, au travers de son ouvrage Race, évolution et comportement, dessine son modèle à trois voies, je n’aurais jamais imaginé une seconde que la hiérarchie s’appliquait également aux mariages mixtes. Et pourtant. Les asiatiques et les noirs se situent à l’une et l’autre des extrémités, ou devrais-je dire, des extrêmes. Comme d’habitude, les blancs, se situant au milieu du modèle à trois voies.

Is Love Colorblind?

While interracial marriage is increasingly accepted by whites, a surprising number of Asian men and black women are bitterly opposed. Why? […] In the 1990 Census, 72 per cent of black – white couples consisted of a black husband and a white wife. In contrast, white – Asian pairs showed the reverse: 72 per cent consisted of a white husband and an Asian wife.

Une question mérite d’être posée. Qui des femmes noires ou des hommes asiatiques sont plus susceptibles de rester sans conjoints ? Contre toute attente, ce sont les hommes asiatiques. Cela peut paraître étonnant au premier abord, mais pas si l’on tient compte du fait que les mariages mixtes blanc-asiatique sont largement plus nombreux que les mariages mixtes blanc-noir. Les hommes asiatiques éprouvent donc une situation bien pire que celle vécue par les femmes noires.

Nor is it surprising that white – Asian marriages outnumber black – white marriages : the social distance between whites and Asians is now far smaller than the distance between blacks and whites. […] In 1990, 1.46 million Asian women were married, compared to only 1.26 million Asian men.

Continue reading