Quand les noirs évaluent davantage l’éducation que les blancs…

Une croyance souvent répandue parmi les gens ordinaires serait que les noirs attachent peu de valeur à l’éducation. Selon les anti-racistes, ce serait même une des raisons qui expliquerait leur retard dans la performance scolaire.
Les nombreuses enquêtes menées ces dernières années montrent que ces croyances sont inexactes. C’est même l’inverse qui est vrai.

Recession Turns a Graying Office Grayer

Minorities, Women More Likely to Value a College Degree

The survey finds that women are more likely than men to place a high value on a college education: 78% of women say it is necessary to have one to get ahead in life, compared with 69% of men. Blacks (83%) and Hispanics (85%) also are more likely than whites (69%) to say a college degree is a necessity.

Youth Attitudes on Family, Work, and Community Service

Black high school seniors were consistently more likely than whites to report that being successful at work was extremely important to them (76 versus 60 percent in 1999) and to expect that work would be a very central part of their lives (75 versus 58 percent in 1999) (table 1).

Black students were substantially more likely than whites to espouse the importance of success in work, to acknowledge the centrality of work in their lives, and to identify good grades as important to status in school.

Are Parents and Students Ready for More Math and Science?

Sur le Journal of Blacks in Higher Education, Issue No. 61 (Autumn 2008), on trouve une note intéressante :

Percentage of all white parents in 2007 who reported they checked that their children had completed their homework: 82%
Percentage of all black parents in 2007 who reported they checked that their children had completed their homework: 94%
(U.S. Department of Education)

Celle-ci est encore plus intriguante :

Percentage of white Americans who believe that blacks have an equal chance with whites to secure a good education: 80%
Percentage of black Americans who believe that blacks have an equal chance with whites to secure a good education: 49%
(Gallup/USA Today poll)

De toute évidence, les noirs sont plus réalistes que les blancs sur leurs propres chances de réussite. C’est assez cohérent quand on pense au lavage de cerveau idéologique des institutions anti-racistes. Les blancs ont appris à croire que les inégalités raciales n’existent pas, et que les noirs sont aussi intelligents que les blancs, malgré toutes les données historiques prouvant exactement le contraire. Ce sondage démontre néanmoins toute la fausseté de la théorie de la menace du stéréotype.

Une autre donnée du numéro antérieur, Issue No. 60 (Summer 2008), confirme le point de vue précédent :

Percentage of white parents whose children are enrolled in urban public schools who state that “race is not a factor in the success of children at my child’s school”: 71.8%
Percentage of black parents whose children are enrolled in urban public schools who state that “race is not a factor in the success of children at my child’s school”: 72.8%
(National School Boards Association)

Le rapport du NCES 2009 raconte la même histoire sur l’implication des parents noirs :

Homework checking varied by race/ethnicity and poverty status according to parent reports. At the K through 8th-grade level, a greater percentage of Black students (98 percent) had homework checked by an adult than White (94 percent), Hispanic (96 percent), and Asian (88 percent) students. Similarly, at the 9th- through 12th-grade level, a greater percentage of Black students (83 percent) had homework checked by an adult than parents of White (57 percent) and Asian (59 percent) students. In addition, at the same level, a higher percentage of students in poor families (81 percent) had parents who reported checking homework than in nonpoor families (61 percent).

Contrairement à l’idée commune, les noirs sont bel et bien ceux qui sont les plus surveillés par leurs parents. Tandis que les asiatiques et les blancs sont les moins surveillés. De plus, les parents pauvres vérifient plus souvent les devoirs de leurs enfants que les parents riches. La théorie culturelle échoue à tous les niveaux.

D’après les données de l’ADD Health, les noirs américains placent une plus grande importance que les blancs dans l’éducation.

The National Longitudinal Study of Adolescent Health (Add Health), Dataset 0001

[H1PF8] S18Q8 ACCOMPLISH THROUGH HARD WORK-W1
“When you get what you want, it’s usually because you worked hard for it.”

S38Q1 WANT TO ATTEND COLLEGE-W1 [H1EE1]
On a scale of 1 to 5, where 1 is low and 5 is high, how much do you want to go to college?

S38Q2 LIKELY WILL ATTEND COLLEGE-W1 [H1EE2]
On a scale of 1 to 5, where 1 is low and 5 is high, how likely is it that you will go to college?

S16Q15 DAD-IF NOT COLLEGE GRADUATE-W1 [H1WP15]
On a scale of 1 to 5, where 1 is low and 5 is high, how disappointed would he be if you did not graduate from college?

S16Q11 MOM-IF NOT COLLEGE GRADUATE-W1 [H1WP11]
On a scale of 1 to 5, where 1 is low and 5 is high, how disappointed would she be if you did not graduate from college?

Les données du General Social Survey racontent la même histoire.

[IMPCULTR] 477. I’m going to read you a list of some things that different people value. Some people say these things are very important to them. Other people say they are not so important. Please tell me how important each things is to you personally, using the responses on this card. f. Being cultured

[OPEDUC] 1250. Please show for each of these how important you think it is for getting ahead in life . . . c. Having a good education yourself?

[PAYEDUC] 1350. In deciding on pay for two people doing the same kind of work, how important should be … c. The person’s education and formal qualifications?

[IMPWORK] 282. … Please take a look at all the cards first. Then, tell me for each card its letter and the number you’ve decided on. b. Career and work.

On peut se demander pourquoi les noirs attachent autant d’importance à l’éducation. Une explication serait qu’ils sont plus préoccupés par leur avenir compte tenu de leur pauvreté relative à tous les niveaux. Une autre explication provient de Gedahlia Braun. De son long séjour en Afrique du Sud, il a pu découvrir une chose : les africains considèrent le diplôme comme un talisman qui peut créer des miracles et apporter la richesse. Peu importe comment ils l’obtiennent, tant qu’ils en possèdent.

Ces données peuvent réellement surprendre, tant elles prennent à contre-pied les croyances générales. Mais même en ignorant ces données, la théorie culturelle n’est pas pour autant confirmée. Selon la théorie héréditariste, le QI est le plus important facteur de réussite scolaire et professionnelle, très loin devant le statut social des parents. Et le QI devient immuable avec l’âge. Les facteurs socio-culturels restent des facteurs marginaux, loin derrière les capacités cognitives.

Mais bien que les noirs (et les hispaniques) évaluent davantage l’éducation que les blancs, et que le racisme ait diminué, l’écart de performance scolaire (ACT, SAT…) et de QI n’a pas pu être réduit sur les 20 (voire 50) dernières années.

4 comments on “Quand les noirs évaluent davantage l’éducation que les blancs…

  1. René de Sévérac says:

    Juste un mot sur les sondages.
    Pour une personne “défavorisée” (race, pauvreté ou autre), il semble qu’elle ait une réaction de défense face à un “enquêteur” (fut-il distant) et se sent obligée d’offrir une réponse valorisante en accord avec l’idéologie dominante.

    Donc, (c’est mon hypothèse) moins le parent contrôle les devoirs et plus sa culpabilité est grande et sa réponse en conséquence.

  2. C’est une possibilité, effectivement. Pourtant, je lis bien souvent que les familles riches affichent certaines attentes envers leurs enfants, ce qui est compréhensible. Un richissime père souhaiterait que son fils puisse faire honneur au “rang” que tient sa famille. C’est un détail que l’on remarque facilement dans les films : les familles riches font de leurs enfants des gentlemen alors que l’ambiance dans les familles pauvres est parfois un peu chaotique (en partie à cause de leur faible QI). On a parfois l’impression que ce sont les riches qui attachent plus d’importance à l’apparence, au “paraître”, que les pauvres. Du coup, l’hypothèse que les pauvres se sur-évaluent davantage que les riches est (à première vue) aussi plausible que l’inverse.
    D’un autre côté, le fait que les parents pauvres surveillent davantage leurs enfants peut aussi s’expliquer d’une autre façon. Sachant que leurs enfants ont des difficultés, ils sont plus préoccupés par leur assiduité. Ou peut-être ne s’agit-il que de comportement. Si les enfants de parents riches ont plus de droiture, ce qui est fort probable vu que les gens riches ont plus souvent un fort QI, alors ces parents éprouvent moins la nécessité à les faire surveiller.
    Les hypothèses ne manquent pas.

  3. Robert Marchenoir says:

    Erreur dans le titre : les Noirs n’évaluent pas davantage l’éducation que les Blancs. Ils lui accordent davantage de prix.

    “To value” ne veut pas dire évaluer.

  4. D’accord avec vous, mais je pense que tout le monde a compris que j’employais ce terme dans ce contexte pour signifier qu’ils estiment, accordent plus d’importance à l’éducation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s