Le mythe de la menace du stéréotype : les noirs pensent être intelligents (GSS & Add Health)

Steele et Aronson (1995) ont suggéré que la persistance des différences raciales en ce qui concerne le QI (asiatiques > blancs > hispaniques > noirs) peut s’expliquer par ce qu’ils appellent la menace du stéréotype. Pour commencer, Sackett et al. ont démontré que leur interprétation est viciée. La menace du stéréotype n’explique en rien les différences actuelles entre les noirs et les blancs.

Rather than suggesting stereotype threat as the explanation for SAT differences, it suggests that the threat manipulation creates an effect independent of SAT differences.
Thus, rather than showing that eliminating threat eliminates the large score gap on standardized tests, the research actually shows something very different. Specifically, absent stereotype threat, the African American–White difference is just what one would expect based on the African American–White difference in SAT scores, whereas in the presence of stereotype threat, the difference is larger than would be expected based on the difference in SAT scores.

Les données provenant du General Social Survey ne parviennent pas à confirmer l’idée que les noirs s’estiment peu intelligents.

403d. Do people in these groups tend to be unintelligent or tend to be intelligent? 3. Blacks [INTLBLKS]

403d. Do people in these groups tend to be unintelligent or tend to be intelligent? 1. Whites [INTLWHTS]

Les chiffres parlent pour eux-mêmes. Il n’y a pas pratiquement aucune différence entre l’évaluation par les noirs de l’intelligence des noirs, d’une part, et de l’intelligence des blancs, d’autres part. Ces chiffres ne cadrent pas parfaitement avec la théorie de la menace du stéréotype.

Les données provenant de l’Add Health (catégorie WAVE I) montrent cette fois que les noirs s’estiment être les plus intelligents. Fait intéressant, les asiatiques ne pensent pas être plus intelligents que les blancs ou les noirs. C’est l’exact opposé de ce que prédit la théorie de Steele et Aronson.

Les données provenant du Detroit Area Study, Race and Revitalization in the Rust Belt: A Motor City Story, confirment une fois de plus que les noirs américains ne considèrent pas les blancs comme plus intelligents que les noirs.

Using laptop computers, each respondent — without speaking to the interviewer — placed their own race and the other race at points on scales that ran, for example, from tend to be intelligent to tend to be unintelligent. The highest positive score was 7 points; the lowest possible score was 1. A black respondent, for instance, who thought there was no racial difference in intelligence might place both blacks and whites at 5 points on the scale that ran from tend to be intelligent to tend to be unintelligent.

African Americans reject the stereotype that there are racial differences in intelligence. True enough, a fraction of blacks endorse the stereotype that whites are more intelligent than blacks, while others rated blacks as more intelligent. But, on average, blacks placed their own race and whites at the same point on this scale. In 2004, for instance, about two-thirds of blacks saw no racial difference in intelligence.

Mais, comme nous pouvons le voir, en 1992, 31% des noirs pensent que les noirs sont plus intelligents que les blancs, alors que 27% seulement pensent le contraire. En 2004, 22% des noirs pensent que les noirs sont plus intelligents que les blancs alors que 15% seulement pensent le contraire. Dans leur ensemble, les données réfutent l’idée de la menace du stéréotype comme explication des différences de QI entre les noirs et les blancs.

9 comments on “Le mythe de la menace du stéréotype : les noirs pensent être intelligents (GSS & Add Health)

  1. yoananda says:

    Je n’ai pas compris l’article.
    Qu’est-ce que la “menace du stéréotype” ?
    Qu’est-ce que “SAT” veut dire ?

  2. SAT est un test d’admission aux universités, aux USA. Il est connu pour être corrélé à “g” (.82 à .86).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/SAT_Reasoning_Test
    La menace du stéréotype est une théorie qui prétend que lorsqu’un groupe minoritaire évolue dans un environnement où les autres groupes considère cette minorité comme intellectuellement inférieure, les individus de ce groupe nourrissent l’idée qu’ils sont inférieurs, et cela aurait un impact négatif sur leur rendement (scolaire, professionnel, tests, examen, etc.).
    Ce que ces théoriciens ont préféré ignorer est le sens de cette causalité. Pourquoi, d’abord, les blancs, les jaunes, et même les arabes, ont pensé que les noirs étaient moins intelligents ? Parce que ce fut vrai, parce qu’ils l’ont eux-mêmes constaté de leurs propres yeux. C’est pourquoi il existe un tel stéréotype. Parce qu’en général, les stéréotypes ne se basent pas sur du vent, mais sur du concret, sur l’expérience de contacts répétés.

    • Jean Demesure says:

      @Meng Hu,
      C’est quand même extraordinaire d’avancer une théorie basée sur des prémisses aussi faibles. Pour qu’elle se vérifie,
      1) il faudrait que la menace du stéréotype ne soit pas uniquement supposées par des théoriciens, mais soit réellement ressentie par ses victimes potentielles, ce qui n’est de toute évidence pas le cas au vu des multiples preuves précédentes.
      2) il faudrait que cette prétendue menace ressentie affecte négativement le QI, ce qui, sans preuves solides reste une pure élucubration académique, bien moins crédible que la théorie de la résilience qui postule tout le contraire.

      Et ce qui est bien plus extraordinaire, c’est que les détracteurs de l’hérédité du QI puissent colporter une telle fable sans la moindre vergogne malgré les faits massifs qui les contredisent.
      Qu’ont ils apporté comme éléments concrets pour se défendre contre les 2 points précédents ?

  3. babar John says:

    Le stereotype threat, ce n’est pas une élucubration, c’est une théorie basée sur un certain nombre d’observations. Maintenant l’ampleur du phénomène, ou son existence même peuvent être discutées, mais seulement une fois qu’on a pris connaissance des études qui ont été faites sur le sujet. Il ne faut pas croire que ça ne se base sur rien et qu’un type a sorti ça de ses fesses un beau matin.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Stereotype_threat

  4. Wedontcare says:

    Peut-être que le stéréotype “Threat” existe cela est possible mais que cela s’applique à une population entière, il faut encore le prouver. Pour en revenir aux choses simples de la vie cela corrèle juste le fait que lorsqu’on est confiant cela fonctionne mieux que de ne pas croire en ses moyens. Dans le même ordre d’idée, des études ont démontré que les gens qui croyaient que l’intelligence était innée faisaient de plus mauvais résultats scolaires que les autres et vice-versa. Après concernant l’étude, comme toutes les autres elles sont critiquables. Combien y a t’il d’études sérieuses qui étaient considérées il y a encore peu comme crédible et qui sont passées du côté ridicule du jour au lendemain. Après, les gens qui croient en leur moyens de réussite scolaire et sociale ne représente-t’ils pas une partie de population en moyenne plus intelligente que l’autre. Ne parlant pas non-plus des contres exemples : en sport tous les outsiders qui battent des favoris, moi qui fut en primaire à l’école dans une classe d’élèves en difficulté (considérés comme des abrutis) et qui est passé ensuite dans des classes voie BAC (en fait Matu(rité) en Suisse) en secondaire et qui devrait passer son Bachelor en économie d’entreprise / business administration. Voilà pour moi, il s’agit clairement de théories très limitées dont les résultats sont incalculables et très volatile selon le contexte. Quelle valeur arithmétique peut-on donner à des résultats relatifs à ce genre d’enquête? Beaucoup d’assertions de tous côtés mais aucune preuve scientifique pour la valeur/interprétation des résultats dans ce genre d’enquête. L’expression pouvoir faire dire ce qu’on veut aux chiffres s’applique très bien pour ce genre d’étude alors que c’était simple à la base.

    Dans le cas présent, visiblement cela ne s’applique point puisqu’ils croient en leurs moyens donc pas de “Threat”, mais les résultats ne suivent pas mieux… Pas de “Threat”pour ceux qui croient au “Threat”, ce qui est leur cas, et cela ne change rien => résultat de l’équation, pas de “Threat” pour eux sinon le “Threat” n’est pas vraiment du “Threat”. On peut critiquer ma manière de détailler comme si c’était pour des gamins d’école primaire mais visiblement certains n’ont pas compris et mélange décidément tout dans ce sujet.

  5. Wedontcare says:

    Pour résumer le tout, le “Threat” doit bien exister sous une forme ou une autre dans une certaine proportion que personne ne peut quantifier mais cela ne semble pas concerner les afro-américains selon le texte.

  6. Wedontcare says:

    Et donc être par conséquent une cause tangibles qui explique leur résultats inférieurs scolaire à d’autre ethnies et cela en prenant également en compte la situation économique. Après chacun en déduit ce qu’il veut.

  7. Wedontcare says:

    J’ai juste oublié un “pas” dans mon dernier message.

  8. 猛虎 says:

    La seule évidence qui m’ait été donnée de croire que vous n’êtes pas un spam est votre tout dernier commentaire de 9 mots. Tout le reste me donne l’impression que votre commentaire n’est pas adressé directement à ce billet. Les spams se font de plus en plus nombreux et sophistiqués. C’est pourquoi, si vous voulez poursuivre la discussion, changez de pseudo. Ou alors vos commentaires seront supprimés. J’ai des centaines de spams, par vague de dizaines à chaque jour, et certains ont des pseudos du même style que le votre. C’est bluffant.

    Pour vous répondre maintenant, je ne sais pas par où commencer. Vous citez des études fantômes. Où sont les références ? Les liens ? Ensuite, c’est un peu meli-melo, j’ignore où vous voulez en venir. La seule chose dont je suis sûr, c’est que vous avez du mal à interpréter les résultats. J’explique en détail tous les problèmes liés aux études “prouvant” que le stéréotype affecte de façon réelle les capacités intellectuelles. Profitez-en, je viens tout juste d’éditer le post ci-dessous, suite à votre commentaire, dans la mesure où le ‘measurement invariance model’ est excessivement complexe pour le néophyte, mais pourtant extrêmement important pour comprendre les dessous du problème.
    https://analyseeconomique.wordpress.com/2012/12/06/race-qi-biais-et-incoherences-de-la-menace-du-stereotype/

    Pour être bref, si j’interprête bien votre 1er commentaire, votre idée est la bonne. Le ST effect dépend de l’identification du domaine (dans le cas présent, ce domaine est le stéréotype), non pas au niveau du groupe (race, genre, âge, cohorte), mais au niveau individuel.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s