Influence du QI sur la santé

Environnement ou génétique ? Lequel est le meilleur prédicteur d’un état de santé ? Lequel est le meilleur prédicteur du QI ? Bien que les environnementalistes affirment que c’est le premier facteur, les faits ne vont pas dans le même sens. L’effet du statut social (SES) sur la santé tend à être sur-estimé, alors que l’effet du QI tend à être sous-estimé. Il s’agira de démêler le vrai du faux.

Des chercheurs de l’University of California, Berkeley’s School of Public Health, ont mené une étude sur 329 enfants pour constater que chaque décuplement de mesures d’organophosphorés détectées pendant la grossesse d’une mère correspondait à une perte de 5,5 point de QI parmi les enfants âgés de 7 ans. Les enfants ayant les plus hauts niveaux d’exposition aux pesticides prénataux ont accusé un retard de 7 points de QI par rapport aux enfants qui avaient les plus faibles niveaux d’exposition. Les résultats tiennent même après avoir considéré des facteurs tels que le revenu familial, l’éducation maternelle, et l’exposition à d’autres contaminants de l’environnement, y compris le DDT et le plomb. Les auteurs recommandent alors aux consommateurs d’acheter des produits Bio en tant que moyen de réduire l’exposition aux pesticides dans les aliments. Et aussi de manger plus de fruits et légumes.
Suivre ces recommandations n’agira probablement pas beaucoup sur le QI des enfants, d’abord parce qu’ils reconnaissent eux-mêmes que l’exposition aux pesticides est largement plus nuisible avant la naissance qu’après la naissance, ensuite parce qu’étant extrêmement jeunes, leur QI est assez malléable. L’environnement produit pour 50% des variations de QI durant l’enfance avant de tomber à 20% vers l’âge adulte, en sachant que ce chiffre est probablement sur-estimé. Le QI est faiblement héréditaire durant l’enfance alors qu’à l’âge adulte ce trait est fortement corrélé à celui de leurs parents biologiques; changer son régime alimentaire ne modifiera pas franchement le caractère héréditaire du QI. Il aurait été, en outre, logiquement plus utile de contrôler le QI des parents, et plus particulièrement, celui de la mère, pour vérifier si la baisse de QI tient toujours.

Continue reading

Advertisements