Le salaire minimum et la défense socialiste

Il m’est arrivé d’entendre dire que le salaire minimum n’augmente pas le chômage. Parmi les explications possibles, il y a le fait que les entreprises s’adaptent en dégradant les conditions de travail; ce faisant, le salaire minimum ne conduit à aucune hausse du chômage. Donc, on doit le conserver, et même l’augmenter.
La meilleure illustration que j’ai pu trouvée de cette “théorie” provient d’un vieil article d’Alexandre Delaigue. On va analyser les arguments un à un.

Parmi les explications, on y trouve :

– Le fait que, souvent, le salaire minimum n’est pas appliqué (travail clandestin), ou, ce qui revient pratiquement au même, qu’employeurs et salariés ne déclarent pas toutes les heures effectuées par ces derniers;

Cet argument est ridicule en lui-même car il signifie que le salaire ainsi que les avantages sociaux liés au travail sont amoindris. Retour à la case départ.

– Les entreprises s’adaptent en exigeant une productivité accrue des salariés, en intensifiant le travail, voire en dégradant les conditions de travail (le législateur peut augmenter le salaire sur la feuille de paie, mais n’a pas beaucoup de pouvoir sur la température à laquelle le chauffage de l’entreprise est réglé…).

Ce n’est pas parce que l’employeur peut le faire qu’il a tout intérêt à le faire. Faire porter le “coût” du salaire minimum sur les plus productifs affecte leur moral, et peut-être aussi le moral de la totalité des salariés. Puisque la sécurité est négligée, les salariés ne peuvent plus travailler sereinement. Il n’est pas dit que l’employeur prendrait le risque de saper la productivité de toute sa masse salariale. Sans compter les protestations et le mécontentement des salariés. C’est plus facile de sacrifier une minorité en réduisant sa propre demande d’embauche. C’est également s’assurer de s’éviter les soucis à l’avenir.

– Les profits des entreprises concernées sont réduits (notons que normalement, cela devrait réduire le nombre de ces entreprises, donc l’emploi concerné: mais cet effet est différent d’une augmentation du chômage consécutive à la hausse du salaire minimum)

Que le salaire minimum provoque un effet direct ou indirect sur le chômage, il n’empêche que le chômage a augmenté. Le reste n’a que très peu d’importance.

– Les entreprises ont recours au temps partiel, ce qui réduit le nombre d’heures travaillées au salaire minimum, mais pas le nombre d’emplois;

Si le temps de travail est réduit, les revenus suivront la même tendance. Retour à la case départ.

– Les employeurs disposent d’un pouvoir de négociation sur le marché du travail; dans ces conditions, ils exercent une pression à la baisse sur les salaires, qui décourage les individus de travailler; dans ce cas, on peut penser en théorie qu’augmenter le salaire minimum augmente le niveau de l’emploi.

L’idée en elle-même est tout simplement injurieuse. Ça revient à dire que les individus choisissent de mourir de faim au lieu de revoir leur rémunération en fonction de leur productivité.

Continue reading

Advertisements