La crise de 1921 : les chiffres

La récession de 1921 est utilisée autant par les autrichiens que les keynésiens pour faire valoir la supériorité de leurs prescriptions. Les premiers disent que les salaires sont flexibles et que Harding a mené une politique libérale qui s’est avérée payante, les deuxièmes disent que les salaires sont rigides à la baisse et que la sortie de crise s’explique par la chute des taux d’intérêts.
Tout le monde semble d’accord sur le fait que l’expansion monétaire ayant servi à financer la guerre a eu tôt fait d’augmenter les prix à la consommation, et qu’il fallait augmenter les taux directeurs pour contenir l’inflation. C’est là que commence la récession (début 1920 – milieu 1921). Et les disputes quant au remède approprié.

Wages and hours in American industry, July 1914-July 1921

Continue reading

Advertisements