Récession et hétérogénéité du capital humain

S’il y a bien une chose qui distingue la crise de 1929 et la crise de 2008 dans le redéploiement des ressources “idles”, c’est bien l’hétérogénéité du capital. Selon Roger Garrison, la raison qui explique le succès des make-work programs des années 1930 dans la réduction du chômage (mais pas forcément celle de la période de reprise) tient au fait que le capital humain était alors nettement plus homogène qu’aujourd’hui.
Sur le blog Coordination Problem, Steven Horwitz rappelle que depuis ces 75 dernières années l’accroissement de la spécialisation et de la division du travail a rendu le capital humain plus hétérogène. C’est pourquoi il est plus difficile aujourd’hui pour le gouvernement de savoir quel type de programme de création d’emploi correspond à la structure du capital humain. Il ne fait dès lors aucun doute que ce “recalculation problem” comme l’appelle Arnold Kling serait mieux résolu par le marché qui se chargera de lui-même de trier les ressources mal réparties pour les rediriger vers les secteurs les plus appropriés.

Puisque le travail est plus spécialisé, la mobilité du capital est amoindrie. Le temps de correction des ressources mal allouées suite au boom économique s’allonge. Le gouvernement complique encore la tâche avec l’extension des dépenses publiques et de l’assurance-chômage.

Horwitz utilise le graphique ci-dessus pour appuyer sa thèse : les deux dernières récessions ont connu les plus longues périodes de reprise du marché du travail. Durant la récession, et même durant une période de stabilité économique, on sait que le taux de chômage des non-diplômés est largement supérieur au chômage des diplômés.
Il est possible que l’une des raisons qui explique un tel chômage provient du fait que les employeurs cherchent une rentabilité productive que les travailleurs non-diplômés ne peuvent pas forcément garantir. En vérité, il est possible pour la société désireuse d’embaucher de former ces chômeurs. Mais il faut du temps pour former les employés; la reprise ne viendra pas tout de suite. C’est bien là tout le problème du boom immobilier; des emplois non qualifiés sont plus demandés pour gonfler le secteur immobilier au détriment d’emplois qualifiés. Par exemple, la hausse des salaires dans les secteurs en expansion (immobilier, etc.) aurait encouragé les jeunes étudiants à lâcher l’école pour profiter de cette opportunité. Lorsque la croissance immobilière s’est révélée n’être qu’une illusion prenant sa source dans la distorsion des prix relatifs, les ressources sont réallouées là où les besoins sont les plus urgents. Le travailleur non-diplômé doit trouver un travail dans le secteur qualifié. Ce n’est pas une raison cependant pour justifier l’intervention de l’état qui ne pourrait rien faire de mieux que payer les gens à creuser des trous pour les reboucher. La nécessité immédiate étant de former ces chômeurs. Même si cela prend du temps, ce ne sera pas de l’argent gaspillé.

Lorsque le gouvernement mobilise les individus dans ses make-work programs, ces programmes sont déconnectés des besoins de l’économie. Ceci implique donc les préférences du gouvernement, pas les préférences des agents économiques; réemployer un ex-prof de math dans le travail de chantier résulte en une perte de capital humain, et celui-ci peut être peu enclin à accepter ce genre d’emploi justement pour cette même raison. Comme expliqué dans un précédent billet, des activités qui n’apportent guère en recettes seraient subventionnées. Si la dette fédérale augmente, les entrepreneurs risquent d’adopter des comportements ricardiens; anticipant des hausses d’impôts, ils réduisent les investissements et décisions d’embauche.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s